mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Mediapart sam. 30 avr. 2016 30/4/2016 Dernière édition

Quand le patron du groupe Hersant manie la menace

25 décembre 2012 | Par Laurent Mauduit

Officiellement, c'est au terme d'une compétition à la loyale que Philippe Hersant et Bernard Tapie ont été retenus comme candidats au rachat du Groupe Hersant Media (GHM). Sauf que des indices font de plus en plus nombreux font douter de cette version. À preuve, un mail d'intimidation adressé par le directeur général de GHM à un candidat à la reprise du pôle France-Antilles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout le monde connaît la version officielle de la vente du Groupe Hersant Media (GHM) : comprenant La Provence, Var-Matin, Nice-Matin, Corse-Matin et les journaux du pôle France-Antilles, il a fait l’objet d’une compétition entre différents acquéreurs potentiels et c’est finalement à la loyale que Philippe Hersant et Bernard Tapie ont décroché le gros lot, en mettant sur la table 50 millions d’euros, pour acquérir un groupe qui sera apuré de ses dettes, puisque les 17 banques créancières ont accepté de passer par pertes et profits près de 180 millions d’euros. Encore faut-il que le tribunal de commerce de Paris donne courant janvier son accord définitif à l'opération.