"Gaz de France est mort": le malaise des salariés avant la fusion

Tout va aller très vite maintenant. Deux ans et demi après la première annonce politique, Gaz de France et Suez vont lancer leur fusion. Après l'avis du comité central d'entreprise rendu lundi, les deux groupes vont achever les opérations boursières d'ici à fin juillet. Les salariés de Gaz de France voient ce rapprochement avec angoisse. Pour eux, "Gaz de France est mort". Mediapart publie une étude interne réalisée auprès des cadres, qui souligne leur amertume. Lire également: 2,3 milliards d'euros pour les actionnaires.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Tout va aller très vite maintenant. Deux ans et demi après la première annonce politique, Gaz de France et Suez vont lancer leur fusion. Vendredi, les syndicats ont perdu l'ultime recours juridique qu'ils avaient pour différer le projet. Lundi 26 mai, le comité central d'entreprise de GDF a rendu un avis négatif sur cette opération, avis qui n'est que consultatif.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal