Le redressement d'Air France préalable à toute cession, dit Le Maire

Par
Une cession de la participation de 14,3% de l'Etat français dans Air France-KLM n'est pas à l'ordre du jour et la priorité est d'abord de redresser le groupe, a réaffirmé jeudi le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Une cession de la participation de 14,3% de l'Etat français dans Air France-KLM n'est pas à l'ordre du jour et la priorité est d'abord de redresser le groupe, a réaffirmé jeudi le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire.