Chine: L'ex-président d'Anbang conteste les accusations

Par
L'ancien président du groupe d'assurances chinois Anbang, Wu Xiaohui, a contesté l'ensemble des accusations portées contre lui lors de son procès, qui s'est ouvert mercredi à Shanghai.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

SHANGHAI/PEKIN (Reuters) - L'ancien président du groupe d'assurances chinois Anbang, Wu Xiaohui, a contesté l'ensemble des accusations portées contre lui lors de son procès, qui s'est ouvert mercredi à Shanghai.

Le procès de Wu pour divers crimes économiques, dont fraude sur des levées de fonds et détournement de fonds, s'est ouvert un mois après la prise de contrôle du groupe d'assurances par l'Etat et l'annonce de poursuites en justice contre son ex-président.

Anbang, qui est propriétaire de l'hôtel Waldorf Astoria à New York et d'autres propriétés de luxe à travers le monde, a été l'un des investisseurs les plus actifs à l'origine d'une vague d'acquisitions effectuées à l'étranger par des entreprises chinoises.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale