Les intermittents remportent une manche, le Medef surenchérit

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'occupation des théâtres, la participation active à certaines actions coup de poing avec les Nuits debout, l'imminence des festivals d'été ? Autant de leviers qui ont permis aux intermittents de gagner le premier acte de leur négociation. Reste désormais à jouer la pièce en entier. Jeudi matin, les organisations d’employeurs et les syndicats représentatifs dans le secteur du spectacle (la CGT notamment, très majoritaire) sont tombés d’accord sur de nouvelles règles d’indemnisation, permettant de faire économiser au moins 80 millions d’euros à l’Unedic. Mené de manière autonome cette année, conformément à l’adoption de la loi Rebsamen en 2015, l’accord est plutôt une bonne surprise dans un secteur qui se débat depuis quinze ans sur son financement.