L'Europe sociale se mobilise en ordre dispersé

Euro-manifestation à Bruxelles, grève générale en Espagne. L'Europe sociale s'est mobilisée, mercredi 29 septembre, pour dénoncer les plans d'austérité et le chômage de masse (23 millions de sans-emploi dans l'Union). Mais les revendications, d'un pays à l'autre, sont très différentes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Euro-manifestation à Bruxelles, grève générale en Espagne, mobilisations prévues en Roumanie, en République tchèque ou en Serbie: l'Europe sociale s'est mobilisée, mercredi 29 septembre, pour dénoncer les plans d'austérité décidés au printemps dans plus d'une dizaine de pays du continent. «Les salariés ne doivent pas être les seuls à payer l'irresponsabilité spéculative de certaines institutions financières», écrit la Confédération européenne des syndicats (CES) dans un communiqué.
Quelque 100.000 personnes, venues de 30 pays d'Europe, ont défilé à Bruxelles. En Espagne, la mobilisation a été importante. Trois quarts des 2,6 millions de salariés de la fonction publique avaient fait grève une première fois, le 8 juin, selon les deux principaux syndicats du pays, pour protester contre la réforme du marché du travail mise en place par le gouvernement Zapatero.
La crise a fortement touché les travailleurs en Europe. Au premier trimestre de 2008, 16 millions de personnes étaient au chômage au sein de l'Union, soit 6,7% de la population active, selon l'agence de statistiques européenne Eurostat. Deux ans et demi plus tard, en juillet 2010, leur nombre a explosé, à 23 millions d'individus (10%). A comparer aux taux de chômage d'autres régions du monde «développé» au même moment: 9,5% aux Etats-Unis et 5,2% au Japon. En Espagne, le taux de chômage dépasse les 20%.
Dans ce contexte, les politiques d'austérité, mises en place en réaction à la crise grecque et à la pression des marchés financiers, n'arrangent rien. Cet «ajustement structurel européen» risque, selon bon nombre d'économistes, de fragiliser la reprise de la croissance (+1% pour les 27 au deuxième trimestre 2010), mais aussi d'aggraver un peu plus la facture sociale de la crise.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Écologie
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
États-Unis — Note de veille
par La rédaction de Mediapart
Fiscalité — Parti pris
par Martine Orange
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

IVG, la régression venue des États-Unis — Reportage
Le Kansas vote en faveur de la protection de l’avortement
Mardi 2 août, une majorité d’électeurs de l’État américain du Midwest a rejeté un amendement à la Constitution locale qui aurait permis la restriction, voire l’interdiction, du droit à l’avortement. Il s’agissait du premier test électoral depuis la révocation de l’arrêt « Roe v. Wade » en juin.
par Alexis Buisson
Asie — Analyse
En Chine, la crise immobilière prend de l’ampleur
À la suite d’une révolte des emprunteurs, le pouvoir a dû réagir pour stabiliser la situation, mais le vrai problème reste son incapacité à construire un nouveau modèle économique.
par Romaric Godin
Proche-Orient — Reportage
En Cisjordanie occupée, une opération massive de « colonisation sauvage »
Le 20 juillet, des milliers de colons israéliens se sont donné rendez-vous aux quatre coins de la Cisjordanie pour y créer dix nouveaux avant-postes en une soirée, espérant influencer la politique du gouvernement. Au grand dam des Palestiniens, qui voient de plus en plus de terres confisquées, et la violence des colons s’intensifier.
par Alice Froussard
Climat — Entretien
Vagues de chaleur marine : « L’océan traité comme une poubelle géante pour le CO2 »
Les vagues de chaleur océanique s’intensifient, comme l’alerte la climatologue du Giec Valérie Masson-Delmotte. Elles causent le blanchissement et la dégradation des récifs coralliens, la mortalité de masse d’oiseaux marins, mais aussi des risques pour la santé humaine à cause de la prolifération d’algues toxiques.
par Sophie Boutboul