Perquisition à Areva sur un rachat d'uranium à perte

Par
Le siège d'Areva à La Défense, près de Paris, a fait l'objet mardi d'une perquisition liée à une affaire de rachat d'uranium à perte, baptisée en son temps "uraniumgate" par la presse nigérienne, a-t-on appris de sources concordantes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le siège d'Areva à La Défense, près de Paris, a fait l'objet mardi d'une perquisition liée à une affaire de rachat d'uranium à perte, baptisée en son temps "uraniumgate" par la presse nigérienne, a-t-on appris de sources concordantes.