Le "raid" Macron de 2015, germe de la crise Renault-Nissan

Par
L'arrestation de Carlos Ghosn incite Nissan à de nouvelles tentatives pour s'affranchir de la tutelle de Renault, sa maison mère française, et est un dossier problématique de plus sur le bureau d'Emmanuel Macron à l'Elysée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - L'arrestation de Carlos Ghosn incite Nissan à de nouvelles tentatives pour s'affranchir de la tutelle de Renault, sa maison mère française, et est un dossier problématique de plus sur le bureau d'Emmanuel Macron à l'Elysée.