L'alliance Renault-Nissan ne nommera pas de président par intérim

Par
Renault, Nissan et Mitsubishi ont réaffirmé jeudi leur détermination à maintenir leur alliance industrielle mais les trois constructeurs ne nommeront pas de président par intérim à la place de Carlos Ghosn, dont l'arrestation fait tanguer la mainmise du groupe français sur l'ensemble.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

TOKYO/AMSTERDAM (Reuters) - Renault, Nissan et Mitsubishi ont réaffirmé jeudi leur détermination à maintenir leur alliance industrielle mais les trois constructeurs ne nommeront pas de président par intérim à la place de Carlos Ghosn, dont l'arrestation fait tanguer la mainmise du groupe français sur l'ensemble.