Nucléaire: l'autisme d'Areva

Par
A quoi pense Areva au moment où le Japon connaît une catastrophe immense qui met en cause l'avenir même du nucléaire ? A se coter en Bourse. Il s'agit de rendre une privatisation irréversible, selon un schéma arrêté de longue date. Comme si rien ne s'était passé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quel sens politique, quel sens de l'à-propos! Au moment où le Japon connaît une catastrophe nucléaire majeure, où les preuves s'accumulent sur la gestion et les fautes commises par l'électricien Tepco, responsable de la centrale de Fukushima, plus préoccupé de ses résultats à trois mois que de la sécurité à long terme... Bref, au moment où le débat sur l'énergie nucléaire est relancé partout dans le monde, quelle est la première préoccupation d'Areva, acteur majeur de cette filière ? Se coter en Bourse.