Repensant son avenir, l'AFP recrute Frédéric Filloux

Par
Le PDG de l'Agence France-Presse, Pierre Louette, a annoncé qu'il recrutait «pour six mois dans un premier temps» l'ancien directeur de la rédaction de Libération et de 20 minutes, Frédéric Filloux, qui doit participer à la réflexion sur le développement de l'agence, fortement concurrencée sur le marché de l'information en continu par ses propres clients sur le Web, et que la presse écrite, exsangue et se réorientant vers des traitements plus magazine, rechigne de plus en plus à payer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le PDG de l'Agence France-Presse (AFP), Pierre Louette, vient de recruter à Frédéric Filloux, actuellement affecté au développement international du groupe de presse norvégien Schibsted, qui édite notamment l'édition française de 20 minutes, pour réflechir à l'avenir de l'agence. Il devra, précise la note interne de l'AFP envoyée au personnel, «participer à la définition de nos axes de développement pour les années à venir», une «mission de six mois dans un premier temps, en tant que conseil indépendant free lance». Contacté, Frédéric Filloux confirme qu'il ne s'agit pour l'heure que d'une mission et qu'il reste «employé à mi-temps» par Schibsted. Au nom de la direction de l'agence, le responsable de la stratégie, Eric Scherer, précise lui aussi que l'entreprise a recours à d'autres consultants, qui travaillent eux-aussi à la façon de réorienter l'activité de l'AFP. Mais tous les éléments sont là, qui font bruisser les couloirs de la place de la Bourse, à Paris.