Les tensions entre Paris et Rome jettent une ombre sur FCA-Renault

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS/ROME (Reuters) - La proposition d'un rapprochement à 30 milliards d'euros entre les groupes Renault et Fiat Chrysler (FCA) a enthousiasmé les investisseurs, obtenu l'appui conditionnel de la France et de l'Italie et même un soutien prudent de la part des syndicats.