Abe place l'avenir de l'alliance Renault-Nissan entre les mains des actionnaires

Par
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a dit au président français Emmanuel Macron qu'il estimait qu'il reviendrait aux actionnaires privés de se prononcer sur l'avenir de l'alliance Renault-Nissan, a-t-on appris vendredi auprès d'un porte-parole du chef du gouvernement japonais.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

TOKYO/PARIS (Reuters) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a dit au président français Emmanuel Macron qu'il estimait qu'il reviendrait aux actionnaires privés de se prononcer sur l'avenir de l'alliance Renault-Nissan, a-t-on appris vendredi auprès d'un porte-parole du chef du gouvernement japonais.