Epargne et RSA ne font pas toujours bon ménage

Par

Certaines caisses d’allocations familiales ponctionnent illégalement le RSA des allocataires qui disposent d'une épargne. Certains d'entre eux commencent à attaquer en justice les départements pour ne pas voir leur RSA amputé de dizaines d’euros chaque mois.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« On parle toujours de minima sociaux, mais moi je vois ça plutôt comme un maximal social, impossible à atteindre… » Pierre (prénom d'emprunt, lire notre Boîte noire), allocataire du RSA en Bretagne depuis un an, ne compte pas lâcher le morceau. Depuis des mois, sa caisse d’allocations familiales (CAF) ampute son allocation de dizaines d’euros, sous prétexte qu’il possède 28 000 euros d’épargne, répartis sur trois livrets en banque. « J’ai des problèmes de santé, je ne sais pas quand je vais reprendre le travail, j’espère demain mais ce sera peut-être dans dix ans. Cet argent, je ne veux pas l’utiliser maintenant, c’est mon matelas en cas de coup dur. Or à cause de ça, j’ai touché un demi-RSA pendant des mois ! »