Comment le récit conservateur sur la dette publique reprend le dessus

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le contraste peut paraître étonnant. Depuis un an, l’argent public coule à flots pour compenser les pertes des secteurs marchands liées à la pandémie de Covid-19. Plus de 215 milliards d’euros ont été dépensés pour répondre au « quoi qu’il en coûte » décrété en mars 2020 par Emmanuel Macron et, à chaque nouveau « tour de vis », de nouveaux crédits sont ouverts. Et de l’autre, on assiste à une magnifique foire aux idées pour « rembourser », « réduire » ou « maîtriser » la dette publique.