Renault et PSA ont gonflé en secret la facture de leurs clients de 1,5 milliard

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Beaucoup d’automobilistes pensent que réparer sa voiture coûte trop cher. Mais ils ignoraient à quel point. À partir de la fin des années 2000, Renault et PSA Peugeot Citroën ont opéré une hausse de 15 % des prix des pièces détachées pour lesquelles ils sont en situation de monopole. C’est ce que révèlent des documents confidentiels issus du cabinet de conseil Accenture, obtenus par Mediapart et partagés avec le réseau European Investigative Collaborations (EIC) et le quotidien belge De Standaard dans le cadre de notre enquête CarLeaks.