Europe: Barroso, il est impossible de faire plus mal!

Par

La «décennie perdue» représentée par les dix ans de José Manuel Durao Barroso à la présidence de la Commission européenne prend fin le 31 octobre. Un sombre bilan, qui est aussi celui de ceux qui l'avaient fait roi. Parti pris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si Jean-Claude Juncker devrait faire mieux que son prédécesseur à la tête de la Commission européenne, c’est qu’il est vraisemblablement impossible de faire plus mal que José Manuel Durao Barroso. Cette observation que l’on entend ou lit un peu partout en Europe, y compris au pays natal de l’ancien premier ministre portugais, donne une idée du niveau des espérances placées dans l’équipe qui prend le « pouvoir » le 1er novembre à Bruxelles.