Malgré la contestation au PS, le budget rectificatif est adopté

Par

Après de longs débats, les députés PS contestataires ont voté le budget rectificatif qui contient des baisses d'impôt et 4 milliards d’euros d’économies. Manuel Valls peut souffler. Le bras de fer se poursuit sur le symbolique pacte de responsabilité qui sera voté mardi prochain. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Par 307 voix contre 232, L’Assemblée nationale a adopté mardi 1er juillet le budget rectificatif, première déclinaison du grand plan d’économies sur trois ans de 50 milliards d’euros. Malgré la vive contestation dans ses rangs et une procédure rare de suspension des votes employée lundi soir par le gouvernement — un coup de force aux yeux de nombreux élus sur tous les bancs, le PS a très majoritairement voté pour. Seul un socialiste, Christophe Léonard (aile gauche), très en colère ces derniers jours, s’est abstenu. Lui aussi de l’aile gauche, son collègue Pascal Cherki n’est pas venu voter.