« Je suis Taïwanais », lance un dirigeant tchèque en visite à Taipei

Par

« Je suis Taïwanais », a lancé mardi en mandarin, devant des députés taïwanais en liesse, le président du Sénat tchèque Milos Vystrcil, lors d’une rare visite à Taipei qualifiée d’« acte odieux » par Pékin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Je suis Taïwanais », a lancé mardi en mandarin, devant des députés taïwanais en liesse, le président du Sénat tchèque Milos Vystrcil, lors d’une rare visite à Taipei qualifiée d’« acte odieux » par Pékin.