Facebook et Google, des « zones sans droits de l’homme » au Vietnam, dénonce Amnesty

Par

Facebook et Google deviennent des « zones sans droits de l’homme » au Vietnam, a averti Amnesty International mardi, accusant les géants de la technologie d’aider à censurer l’opposition pacifique et la liberté politique dans le pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Facebook et Google deviennent des « zones sans droits de l’homme » au Vietnam, a averti Amnesty International mardi, accusant les géants de la technologie d’aider à censurer l’opposition pacifique et la liberté politique dans le pays.