Dix ans après, la justice rouvre le dossier de la mort d’une gendarme

Par

La justice a décidé vendredi de rouvrir le dossier d’une gendarme retrouvée morte dans une caserne lyonnaise en 2011, à la demande de sa famille qui n’a jamais cru à la thèse officielle d’un suicide pour raisons personnelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La justice a décidé vendredi de rouvrir le dossier d’une gendarme retrouvée morte dans une caserne lyonnaise en 2011, à la demande de sa famille qui n’a jamais cru à la thèse officielle d’un suicide pour raisons personnelles.