France: une « free-party » de 400 personnes interrompue par les gendarmes

Par

Près de 400 personnes ont participé samedi soir à une « free-party » près de Dijon (centre-est) de la France, avant l’intervention des gendarmes, au lendemain d’une fête illégale organisée dans l’ouest du pays malgré les mesures de confinement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Près de 400 personnes ont participé samedi soir à une « free-party » près de Dijon (centre-est) de la France, avant l’intervention des gendarmes, au lendemain d’une fête illégale organisée dans l’ouest du pays malgré les mesures de confinement.