Sangliers en Bretagne: les soupçons sur les algues vertes se confirment

Lundi 1er août au soir, les premiers résultats scientifiques sur les six sangliers retrouvés morts le 24 juillet dernier dans l'estuaire de Gouessant ont été publiés. Cinq d'entre eux présentent des traces de sulfure d'hydrogène dans les poumons, un gaz qui émane des algues vertes en décomposition.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les soupçons semblent se confirmer. D'après les premiers résultats scientifiques, rendus publics lundi 1er août, des traces de sulfure d'hydrogène ont été détectées dans les poumons de 5 des 6 sangliers retrouvés morts le 24 juillet dernier dans l’estuaire du Gouessant (Côtes-d'Armor).