Mi-décembre, Martine Aubry avait écrit à ses camarades pour leur demander de réserver leur parrainage à François Hollande. Et donc de les refuser aux autres candidats de gauche, contraints d'aller à la pêche aux signatures. Mardi 3 janvier, Olivier Besancenot et Philippe Poutou ont répondu dans une «lettre ouverte aux élus socialistes» pour leur demander un «geste démocratique».