mot de passe oublié
Live
Parrainnez vos amis

Rendez-vous en direct du Palais des sports de Grenoble dès 16h

Jusqu'à minuit, profitez de notre offre spéciale d'abonnement : 6 mois à 20€ (au lieu de 54€)

ABONNEZ-VOUS
Mediapart dim. 7 févr. 2016 7/2/2016 Édition de la mi-journée

La France reprend ses bombardements au Mali

3 février 2013 | Par La rédaction de Mediapart

L'armée de l'air française a mené d'« importantes frappes aériennes » dans la nuit de samedi 2 à dimanche 3 février au nord de la ville malienne de Kidal, a fait savoir l'état-major basé à Paris. 

Cet article est en accès libre.

L'armée de l'air française a mené d'« importantes frappes aériennes » dans la nuit de samedi 2 à dimanche 3 février au nord de la ville malienne de Kidal, a fait savoir l'état-major basé à Paris. Le colonel Thierry Burkhard a précisé que ces bombardements visaient « des dépôts logistiques et des centres d'entraînement » des groupes islamistes armés, dans ces zones proches de la frontière avec l'Algérie.

Après Gao et Tombouctou, les soldats français avaient pris le contrôle de l'aéroport de Kidal il y a cinq jours. Kidal et sa région comprenant le massif des Ifoghas, près de la frontière algérienne, sont le berceau des indépendantistes touaregs et, selon Paris, le lieu de détention « probable » de sept otages français.

Ces bombardements interviennent au lendemain de la visite au Mali de François Hollande, trois semaines après le début de l'intervention française. « Oui le terrorisme a été repoussé, oui il a été chassé, mais il n'a pas encore été vaincu », a déclaré le président français lors d'un discours prononcé à Bamako. Pour François Hollande, c'est « tout le Mali » qui doit être reconquis. Les troupes françaises resteront « le temps qu'il faudra, c'est-à-dire le temps que les Africains eux-mêmes prendront (...) pour nous remplacer », a-t-il insisté.

Mots-clés