L'armée de l'air française a mené d'« importantes frappes aériennes » dans la nuit de samedi 2 à dimanche 3 février au nord de la ville malienne de Kidal, a fait savoir l'état-major basé à Paris. Le colonel Thierry Burkhard a précisé que ces bombardements visaient « des dépôts logistiques et des centres d'entraînement » des groupes islamistes armés, dans ces zones proches de la frontière avec l'Algérie.