Lors de l'examen du projet de loi sur le mariage pour tous, samedi 2 février, les députés ont rejeté des amendements prévoyant que les maires et leurs adjoints puissent refuser de célébrer des mariages au nom d’une « clause de conscience ».