Le Covid-19 a ancré le « sans contact » en Europe, mais la lassitude grandit (étude)

Par

Une société « sans contact » apparaît plus pratique, mais pèse de plus en plus sur le moral des consommateurs européens qui y voient une dégradation des relations humaines, selon une étude publiée mercredi par l’Observatoire Cetelem de la banque française BNP Paribas, premier groupe bancaire européen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une société « sans contact » apparaît plus pratique, mais pèse de plus en plus sur le moral des consommateurs européens qui y voient une dégradation des relations humaines, selon une étude publiée mercredi par l’Observatoire Cetelem de la banque française BNP Paribas, premier groupe bancaire européen.