Renault: « il faut accepter qu’il y ait une partie de restructurations », estime Agnès Pannier-Runacher

Par

La secrétaire d’Etat à l’Economie Agnès Pannier-Runacher a estimé mercredi que des restructurations devaient être acceptées chez Renault, qui va bénéficier d’un prêt garanti par l’Etat de 5 milliards d’euros.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La secrétaire d’Etat à l’Economie Agnès Pannier-Runacher a estimé mercredi que des restructurations devaient être acceptées chez Renault, qui va bénéficier d’un prêt garanti par l’Etat de 5 milliards d’euros.