Escroqueries dans la rénovation de l’habitat: jusqu’à cinq ans de prison requis

Par

Cinq ans de prison, dont deux ans avec sursis, ont été requis vendredi au tribunal correctionnel du Mans à l’encontre d’un gérant d’une holding sarthoise qui aurait escroqué plus de cent personnes, souvent âgées, dans le domaine de l’amélioration de l’habitat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cinq ans de prison, dont deux ans avec sursis, ont été requis vendredi au tribunal correctionnel du Mans à l’encontre d’un gérant d’une holding sarthoise qui aurait escroqué plus de cent personnes, souvent âgées, dans le domaine de l’amélioration de l’habitat.