Après la mort de Soleimani, l'Iran dit à l'Onu qu'elle se réserve le droit de se défendre

Par
L'Iran a fait savoir vendredi au Conseil de sécurité des Nations Unies qu'elle se réservait le droit d'exercer sa légitime défense en vertu des lois internationales, après l'assassinat du général Qassem Soleimani, commandant de la force Al Qods, dans une frappe américaine en Irak.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

WASHINGTON (Reuters) - L'Iran a fait savoir vendredi au Conseil de sécurité des Nations Unies qu'elle se réservait le droit d'exercer sa légitime défense en vertu des lois internationales, après l'assassinat du général Qassem Soleimani, commandant de la force Al Qods, dans une frappe américaine en Irak.