1er-Mai : Laurent Berger dénonce « une violence qui mine notre démocratie »

Par

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a dénoncé mardi « une violence qui mine notre démocratie » en évoquant l’agression dont ont été victimes des militants de la CGT à la fin du défilé du 1er-Mai.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a dénoncé mardi « une violence qui mine notre démocratie » en évoquant l’agression dont ont été victimes des militants de la CGT à la fin du défilé du 1er-Mai.