A San Francisco, Singapour ou Paris, l’envie de travailler davantage chez soi à l’avenir

Par

La crise du Covid-19 a révolutionné les modes de travail et à San Francisco comme à Amsterdam, Londres, Singapour ou Paris, nombre de travailleurs se projettent dans un avenir où ils travailleront davantage de chez eux, mais sans perdre le contact avec l’entreprise, selon une enquête internationale présentée mardi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La crise du Covid-19 a révolutionné les modes de travail et à San Francisco comme à Amsterdam, Londres, Singapour ou Paris, nombre de travailleurs se projettent dans un avenir où ils travailleront davantage de chez eux, mais sans perdre le contact avec l’entreprise, selon une enquête internationale présentée mardi.