Des pays d'Amérique latine ferment leurs frontières au Vénézuélien Maduro

Par
Quinze pays du continent américain ont convenu mardi d'interdire au président vénézuélien Nicolas Maduro et à plusieurs de ses alliés de traverser leurs frontières, dans le cadre d'efforts diplomatiques destinés à pousser le dirigeant socialiste à quitter le pouvoir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BOGOTA (Reuters) - Quinze pays du continent américain ont convenu mardi d'interdire au président vénézuélien Nicolas Maduro et à plusieurs de ses alliés de traverser leurs frontières, dans le cadre d'efforts diplomatiques destinés à pousser le dirigeant socialiste à quitter le pouvoir.