Cooperl (filière porcine) va verser une prime de 200 euros à ses salariés vaccinés

Par

Le leader français de la filière porcine Cooperl va verser une prime de 200 euros aux salariés et aux intérimaires vaccinés contre le Covid-19, a-t-on appris jeudi auprès de la direction.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Le leader français de la filière porcine Cooperl va verser une prime de 200 euros aux salariés et aux intérimaires vaccinés contre le Covid-19, a-t-on appris jeudi auprès de la direction.

« Cette prime sera versée à tous les salariés et les intérimaires qui font partie des effectifs en août et qui sont vaccinés sur la base du volontariat », a indiqué le service communication du groupe breton, confirmant une information des médias locaux.

« La décision a été annoncée lundi aux salariés et aux intérimaires », selon la même source, précisant que le groupe comptait environ 7.400 salariés, dont 4.700 en Bretagne.

Contactée par l’AFP, la déléguée syndicale de l’entreprise Marie-Jeanne Menier (CFDT) s’est interrogée sur la base légale de la prime, soulignant le risque de « discrimination » entre salariés et regrettant qu’elle ne soit attribuée qu’« à certains et pas à d’autres ».

« On saura par le biais de cette prime si les salariés sont vaccinés ou non », a ajouté l’élue au CSE qui craint que le secret médical des employés soit mis à mal par la mesure.

Née en 1966 de l’association de 24 éleveurs de la région de Lamballe (Côtes-d’Armor), Cooperl est une coopérative d’agriculteurs du Grand Ouest spécialisée dans la production et la valorisation des viandes, indique le groupe sur son site internet.

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias. En savoir plus.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous