Dominique Strauss-Kahn a plaidé non coupable

Dominique Strauss-Kahn a comparu ce lundi 6 juin devant le tribunal de New York où il a plaidé non coupable des sept chefs d'accusation retenus contre lui.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

«La saison 2 démarre aujourd'hui», écrit Libération dans son éditorial. Trois semaines après les faits, Dominique Strauss-Kahn a comparu ce lundi 6 juin, vers 15h30 (heure française) – voir le live de l'audience en page 2 – devant le tribunal de New York où il a plaidé non coupable. Ses avocats ont demandé «45 jours (...) pour examiner le dossier et préciser les motions». La prochaine audience est fixée au 18 juillet.

L'épisode judiciaire ne réservait guère de surprises, la défense de DSK ayant toujours annoncé que l'ex-directeur général du FMI plaiderait «non coupable» des sept charges qui pèsent contre lui: «acte sexuel criminel au premier degré» (c'est-à-dire viol par fellation ou sodomie) à deux reprises, «tentative de viol au premier degré», «agression sexuelle au premier degré», «emprisonnement illégal au second degré» (ici pour avoir verrouillé la porte), «attouchements non consentis» et «agression sexuelle au troisième degré».

En cas de plaider-coupable, les avocats pourront négocier un arrangement avec la partie adverse et le juge qui ne devrait pas descendre sous les cinq ans d'emprisonnement. Sinon, DSK sera jugé dans plusieurs mois. L'un de ses avocats, Benjamin Brafman, a assuré sur M6 que son client «sera relaxé».

La plaignante n'a pas assisté à l'audience; ni les avocats, ni les procureurs, ni le juge, ne se sont exprimés sur le fond de l'affaire. Tout juste les avocats ont-ils demandé qu'on leur transmette les pièces du dossier qui ont déjà fuité dans la presse (analyses ADN, vidéosurveillance de l'hôtel, dépositions des témoins) afin de préparer leur défense.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale