Mozambique: l’armée réfute les accusations de « crimes de guerre » d’Amnesty

Par

Le chef d’état-major adjoint de l’armée mozambicaine a démenti dimanche les accusations d’Amnesty International, selon lesquelles les forces armées et un groupe de sécurité privée s’étaient rendus responsables de « crimes de guerre » au cours de la lutte contre les jihadistes dans le nord-est du pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le chef d’état-major adjoint de l’armée mozambicaine a démenti dimanche les accusations d’Amnesty International, selon lesquelles les forces armées et un groupe de sécurité privée s’étaient rendus responsables de « crimes de guerre » au cours de la lutte contre les jihadistes dans le nord-est du pays.