Des restes humains révèlent une ancienne migration vers l’Europe

Par

Le séquençage génétique de restes humains vieux de 45.000 ans a révélé une migration inconnue vers l’Europe, et montré que les mélanges avec des populations de Néandertal étaient plus courants qu’on ne l’imaginait.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le séquençage génétique de restes humains vieux de 45.000 ans a révélé une migration inconnue vers l’Europe, et montré que les mélanges avec des populations de Néandertal étaient plus courants qu’on ne l’imaginait.