Birmans « barricadés »: le chef de l’ONU demande qu’ils ne soient pas arrêtés (porte-parole)

Par

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, « appelle à la retenue maximale et exhorte à la libération » des « centaines de manifestants barricadés dans des complexes d’appartements résidentiels » à Rangoun « en toute sécurité, sans violences ni arrestations », a déclaré lundi son porte-parole.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, « appelle à la retenue maximale et exhorte à la libération » des « centaines de manifestants barricadés dans des complexes d’appartements résidentiels » à Rangoun « en toute sécurité, sans violences ni arrestations », a déclaré lundi son porte-parole.