Pour la présidentielle, Marine Le Pen veut se faire l’avocate des « libertés »

Par

Marine Le Pen se fera pour sa campagne présidentielle l’avocate des « libertés », affirme-t-elle dans un entretien au Figaro diffusé mercredi soir, en proposant notamment de nationaliser les autoroutes et de privatiser l’audiovisuel public afin de favoriser le pouvoir d’achat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marine Le Pen se fera pour sa campagne présidentielle l’avocate des « libertés », affirme-t-elle dans un entretien au Figaro diffusé mercredi soir, en proposant notamment de nationaliser les autoroutes et de privatiser l’audiovisuel public afin de favoriser le pouvoir d’achat.