Les défenseurs des droits « déçus » du « renoncement » français face à l’Egyptien Sissi

Par

Portraits de « prisonniers politiques » à la main, des militants d’ONGs et des élus français se sont dits « déçus » mardi que le président Emmanuel Macron ait « fait passer les intérêts économiques avant les droits de l’homme » lors de la visite du président égyptien al-Sissi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Portraits de « prisonniers politiques » à la main, des militants d’ONGs et des élus français se sont dits « déçus » mardi que le président Emmanuel Macron ait « fait passer les intérêts économiques avant les droits de l’homme » lors de la visite du président égyptien al-Sissi.