Colmar: Alain Soral, poursuivi pour une "quenelle", relaxé

Par

Le tribunal correctionnel de Colmar a relaxé vendredi l'essayiste d'extrême droite Alain Soral, jugé pour avoir diffusé sur internet un cliché de lui effectuant une "quenelle" sur les marches de ce tribunal, les juges estimant que ce geste pouvant être assimilé à un salut nazi déguisé n'était dans ce contexte pas antisémite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le tribunal correctionnel de Colmar a relaxé vendredi l'essayiste d'extrême droite Alain Soral, jugé pour avoir diffusé sur internet un cliché de lui effectuant une "quenelle" sur les marches de ce tribunal, les juges estimant que ce geste pouvant être assimilé à un salut nazi déguisé n'était dans ce contexte pas antisémite.