Macron prône « l’esprit d’apaisement » dans le débat sur la « réconciliation » franco-algérienne

Par

Emmanuel Macron a souhaité mardi, en s’entretenant avec le président algérien Abdelmadjid Tebboune, que le travail de mémoire entrepris entre Paris et Alger « se poursuive dans un esprit d’apaisement », a indiqué l’Elysée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron a souhaité mardi, en s’entretenant avec le président algérien Abdelmadjid Tebboune, que le travail de mémoire entrepris entre Paris et Alger « se poursuive dans un esprit d’apaisement », a indiqué l’Elysée.