Bélarus: l’UE dénonce une élection « ni libre ni équitable » et menace de sanctions (officiel)

Par

L’Union européenne a dénoncé mardi une élection présidentielle « ni libre ni équitable » au Bélarus et a menacé de prendre des sanctions contre les responsables des violences, dans une déclaration approuvée par les 27 Etats membres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Union européenne a dénoncé mardi une élection présidentielle « ni libre ni équitable » au Bélarus et a menacé de prendre des sanctions contre les responsables des violences, dans une déclaration approuvée par les 27 Etats membres.