Birmanie: Suu Kyi nie toute intention génocidaire à l'encontre des Rohingya

Par
Qualifier de génocide la répression qui a poussé la majeure partie des Rohingya à fuir la Birmanie en 2017 serait "trompeur et incomplet", a estimé mercredi Aung San Suu Kyi, devant la Cour de justice internationale de l'Onu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

LA HAYE (Reuters) - Qualifier de génocide la répression qui a poussé la majeure partie des Rohingya à fuir la Birmanie en 2017 serait "trompeur et incomplet", a estimé mercredi Aung San Suu Kyi, devant la Cour de justice internationale de l'Onu.