Trafic d’influence: trois ans ferme requis contre l’ex-sénateur Joseph Castelli

Par

« C’est de ces comportements que meurt la démocratie »: le procureur a requis mardi à Bastia quatre ans de prison dont un avec sursis contre l’ex-sénateur Joseph Castelli, soupçonné d’avoir octroyé des marchés publics à des entreprises contre la réalisation de travaux dans sa villa.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« C’est de ces comportements que meurt la démocratie »: le procureur a requis mardi à Bastia quatre ans de prison dont un avec sursis contre l’ex-sénateur Joseph Castelli, soupçonné d’avoir octroyé des marchés publics à des entreprises contre la réalisation de travaux dans sa villa.