Une journaliste de Voice of America « punie » pour avoir tenté d’interroger Pompeo

Par

Une correspondante à la Maison Blanche de la radio publique internationale Voice of America (VOA) a été réaffectée à un poste moins prestigieux après avoir tenté de poser des questions au secrétaire d’Etat Mike Pompeo, une « punition » dénoncée par ses collègues et des élus.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une correspondante à la Maison Blanche de la radio publique internationale Voice of America (VOA) a été réaffectée à un poste moins prestigieux après avoir tenté de poser des questions au secrétaire d’Etat Mike Pompeo, une « punition » dénoncée par ses collègues et des élus.