« Biens mal acquis » : décision en appel le 9 septembre pour Rifaat al-Assad

Par

La cour d’appel de Paris se prononcera le 9 septembre sur le sort de Rifaat al-Assad, l’oncle du dirigeant syrien Bachar al-Assad, soupçonné de s’être bâti frauduleusement en France un patrimoine évalué à 90 millions d’euros, notamment avec de l’argent public syrien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La cour d’appel de Paris se prononcera le 9 septembre sur le sort de Rifaat al-Assad, l’oncle du dirigeant syrien Bachar al-Assad, soupçonné de s’être bâti frauduleusement en France un patrimoine évalué à 90 millions d’euros, notamment avec de l’argent public syrien.