Afrique du Sud : la gauche radicale retarde le discours sur l’état de la nation

Par

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a été forcé par les protestations de députés de la gauche radicale d’attendre 90 minutes avant de pouvoir prononcer jeudi devant l’Assemblée nationale son discours sur l’état de la nation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a été forcé par les protestations de députés de la gauche radicale d’attendre 90 minutes avant de pouvoir prononcer jeudi devant l’Assemblée nationale son discours sur l’état de la nation.