Pourquoi y a-t-il des dépêches de l’Agence France-Presse sur Mediapart ?

Le bitcoin au plus bas depuis fin 2020, la plateforme crypto Celsius menacée

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Le bitcoin plongeait lundi à son plus bas niveau depuis 18 mois dans un marché sans appétit pour le risque, souffrant par ailleurs de la suspension des retraits sur la plateforme de placements en cryptomonnaies Celsius.

Alors que les Bourses voient rouge à travers le monde et que les investisseurs se ruent vers le dollar, valeur refuge, « le plus gros carnage est probablement dans le monde de la crypto », commente Jeffrey Halley, analyste chez Oanda.

Le bitcoin voit son prix chuter de plus de 10% à 24.580 dollars vers 08H40 GMT (10H40 à Londres), un plus bas depuis décembre 2020 et une chute de plus de 65% depuis son plus haut historique en novembre 2021.

Alors que le marché des cryptomonnaies valait plus de 3.000 milliards de dollars à son sommet il y a sept mois, il approche de la barre des 1.000 milliards de dollars, selon le site Coingecko, qui recense plus de 13.000 différentes cryptomonnaies.

En 2021, ce secteur encore naissant avait attiré de plus en plus d’acteurs de la finance traditionnelle, dont l’appétit pour le risque était alimenté par les politiques ultra-souples des banques centrales à travers le monde.

Mais la hausse des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui tente de lutter contre l’inflation galopante, pèse sur les marchés.

Par ailleurs, la baisse du bitcoin s’est accélérée « après que la plateforme Celsius a "suspendu" les retraits », commente Mark Haefele, analyste chez UBS.

Cette entreprise, qui gérait des actifs valorisés à 12 milliards de dollars mi-mai selon son site internet, proposait notamment à ses utilisateurs de placer leurs cryptomonnaies « historiques », comme le bitcoin et l’ether, pour investir dans de nouvelles cryptomonnaies.

En octobre, Celsius avait notamment levé 400 millions de dollars auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) qui se félicitait de s’associer au « principal prêteur de cryptomonnaies au monde ».

« En raison de conditions de marchés extrêmes, nous suspendons tous les retraits et transferts entre comptes », a annoncé la plateforme lundi.

« Il y a de la casse dans l’espace crypto et cela risque d’empirer », prévient Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

Début mai, le terra, une cryptomonnaie dont le prix était censé être fixé au cours du dollar, s’était écroulé, provoquant l’inquiétude des investisseurs.

Agence France-Presse

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP).

L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias.

Mediapart est actuellement en accès libre : profitez-en et faites-le savoir ! Découvrez tous nos contenus gratuitement C’est l’occasion pour celles et ceux qui ne nous connaissent pas de découvrir un journal totalement indépendant et sans publicité qui ne vit que de l’abonnement de ses lecteurs.
L’information est la première force sur laquelle nous devons compter. Une information de qualité, au service du public, soucieuse de l’intérêt général.
Articles, contenus vidéos, podcasts, enquêtes, dossiers... : découvrez-les et jugez par vous-même.
Si vous souhaitez nous soutenir et prolonger votre lecture après la période d’accès-libre abonnez-vous !

Soutenez-nous