Tinder et Grindr accusées de partage illégal des données personnelles

Par

Des applications populaires comme les services de rencontres Tinder et Grindr partagent avec des entreprises tierces des données personnelles, y compris l’orientation sexuelle des usagers dans le cas de Grindr, en violation de la réglementation européenne, a dénoncé mardi un organisme norvégien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des applications populaires comme les services de rencontres Tinder et Grindr partagent avec des entreprises tierces des données personnelles, y compris l’orientation sexuelle des usagers dans le cas de Grindr, en violation de la réglementation européenne, a dénoncé mardi un organisme norvégien.